Serge Lama

Marie Paule Belle : "Serge Lama est comme un frère pour moi. Un grand frère de spectacle qui m'a enseigné les rudiments du métier. J'étais alors encore habituée au climat confidentiel des cabarets. Il m'a sortie de l'Ecluse pour me propulser dans les stades ou les arènes." (ma vie.com)

En février 2003, à la fin de son spectacle à Bercy et le jour de son anniversaire, Serge Lama demande à Marie Paule Belle, sans qu'elle ait été avertie, de chanter "Une petite Cantate"

Serge Lama : "Nous avons tous les deux Barbara en commun. Quand j'ai débuté à L'Ecluse, le 11 février 1964, j'ai eu le privilège de l'écouter chanter tous les soirs, jusqu'en octobre de cette même année, où elle a acquis ses galons de vedette après un récital triomphal à Bobino, en première partie de Brassens. Durant ses derniers moments de cabaret, elle chantait parfois debout, accompagnée par Liliane Benelli, la pianiste de L'Ecluse. Liliane fut la première compagne qui compta véritablement dans ma vie, avant d'être victime de ce tragique accident... En son hommage, Barbara a composé la fameuse "Petite Cantate". Couché sur mon lit de douleur, je n'ai pas pu écrire de chanson d'amour à la mémoire de Liliane, tant j'étais émerveillé par ce chef-d'oeuvre de justesse et de sensibilité.

Bien plus tard, quand j'ai fêté mes soixante ans sur la scène de Bercy, je t'ai invitée, Marie Paule, à chanter "Une petite cantate" - sans te le dire évidemment, car tu aurais été pétrifiée de trac. Je ne tenais pas à gâcher ta soirée ! C'est donc pour cela que j'ai demandé à Simone Marouani de veiller sur  toi, jusqu'au moment opportun où je t'ai propulsée sur scène. Là, tu t'es produite seule au piano, face à 18 000 spectateurs ! (ma vie.com)

En février 2018, Serge Lama invite Marie Paule Belle à faire sa première partie à l'Olympia.

Quinze ans après Bercy, le dimanche 11 février, jour de l'anniversaire de Serge Lama, à la fin du spectacle et toujours sans l'avoir prévenue, Serge Lama demande à Marie Paule Belle de lui chanter "Celui".


William Sheller

 

Marie Paule Belle :  "Tout comme jadis avec Serge, je testais auprès de toi mes nouvelles chansons à peine achevées, que tu appréciais particulièrement dans leur version piano-voix. Tu estimais que ce dénuement musical me montrait sous mon jour le plus naturel, tout en mettant mes textes en valeur.

Avant l'enregistrement de ton album public Sheller en solitaire, tu devais te produire à Bruxelles avec tes musiciens. Mais, comme ton matériel musical avait été bloqué par la douane, tu fus obligé de chanter seul au piano. Expérience fructueuse qui, en plus de te procurer une joie insoupçonnée, fut couronnée par le succès de la chanson "Un homme heureux".

M'encourageant à en faire autant, tu m'as dit : "Si tu fais un piano-voix, tu auras la plus grande trouille de ta vie, et aussi la plus grande liberté et la plus grande joie." Tu avais raison. Depuis 1994, je chante seule au piano et je me sens libre sur scène, je ne suis plus tributaire de la mesure : au gré de mon humeur, je peux exagérer des ralentis, m'accorder des pauses, dialoguer avec le public." (ma vie.com)

 

William Sheller et Marie Paule Belle

"C'est peut être aussi bien comme ça"

Bande originale du film de Patrice Leconte sortie en 1982

"Ma femme s'appelle Reviens"

 

William Sheller a fait plusieurs orchestrations et écrit une chanson pour Marie Paule Belle : "L'homme que je n'aime plus" chantée dans le live de 1995 au Théâtre de Dix Heures.


Anne Baquet

 

Anne Baquet interprète, dans ses spectacles, des chansons de Isabelle Mayereau / Marie Paule Belle et Françoise Mallet-Joris / Marie Paule Belle

 

Site web: www.annebaquet.com

 


Fats Waller

 

"Tu as emporté mes Fats Waller

Et une aquarelle sans valeur

Ton bric-à-brac, quelques bricoles

Ma dernière clé de sol" - Parfum d'ambre


Edith Butler

www.edithbutler.net


Edith Butler se fait connaître en France grâce à Marie Paule Belle qui l'invite à venir chanter en 1981 au Grand Échiquier de Jacques Chancel. Elle reprend le 11 avril 2018 à Poissy la chanson qu'elle avait interprétée. En écoute ci-dessous.